Scènes d’amour et autres cruautés

18,5 

Catégories : ,

Description

Elle fait plf en avançant la lèvre inférieure pour décoller les cheveux qui lui chatouillent le nez. Elle agite encore sa corde à sauter, sans conviction.
BElle essuie de temps à autre sa figure très ronde, un peu lourde, avec le dos de sa main ou même le revers de sa robe. Et c’est à ce moment-là, celui où un man de tissu est levé devant son visage, que passe sur la route quelque chose de rose. Et quand c’est passé, la petite fille n’est plus là. Sur le bord de la chaussée, il n’y a plus que la corde. Une corde vert fluo avec des poignées en plastique.

Disparition? Enlèvement? L’auteur de Scènes d’amour et autres cruautés nous enlève, nous aussi, sans complaisance, des lieux de notre quotidien.
Dans la rue, dans une salle d’attente, à table, au lit. il nous surprend en flagrant délit d’innocence. D’absence. Le basculement s’est produit subrepticement. Il nous entraîne dans les profondeurs plus ou moins avouables de notre petit infini personnel et il nous laisse alors tout seuls face à nos questions.
Nous retrouvons, dans l’écriture de Jacques Richard, le goût du dérapage. du sens pluriel et détourné. L’acuité de l’observation, la puissance d’évocation ouvrent sur une vision du monde dont l’humour parfois corrosif n’oblitère jamais la tendresse pour ses semblables.

Jacques Richard est peintre, écrivain et vit à Bruxelles. Il est l’auteur de L’homme, peut-être, paru chez Zellige en 2014. Son deuxième roman, Petit traitre (Paris, Albertine, 2012) a été couronné par l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique du Prix Franz de Wever 2012 et retenu comme finaliste du Prix Rossel.

Scènes d’amour et autres cruautés | Jacques Richard | Éditions Zellige | ISBN : 978-2-914773-70-6

Informations complémentaires

Dimensions 15 × 22 cm