Mémoire sur les Juifs

9,5 

2 en stock

Description

Au siècle communément appelé des Lumières, un des pères de l’antisémitisme français, François Marie Arouet, dit Voltaire, condescendait, malgré les innombrables défauts qu’il attribuait aux Juifs, à ne «pourtant pas les brider». A la même époque, un des pères du sionisme mondial, Charles-Joseph, prince de Ligne, dit Chariot, proposait, lui, une solution moins hautaine à la question juive : inciter le «Grand Seigneur» de l’Empire ottoman à partager avec les Juifs l’administration de leur ancien terroir. Theodor Herzl, qui publiera en 1896 sa propre Contribution à une solution moderne de la question juive, sous-titre de L’Etat des Juifs, considéré comme le texte fondateur du sionisme, connaissait-il le Mémoire sur les Juifs du prince ? En tout cas, deux siècles après sa parution en 1801, il serait temps que plus personne n’ignore l’existence de ce texte dont les pensées visionnaires, si elles avaient été mises en pratique, auraient peut-être contré la montée de l’antisémitisme au XIXe siècle, empêché la Shoah au XXe et, enfin, évité l’embrasement du Proche-Orient qui marque ce début du deuxième millénaire. Édition commentée par Jean-Pierre Pisetta.

Mémoire sur les Juifs | Prince de Ligne | Bernard Gilson Éditeur | 72 pages | 2007 | ISBN : 978-287-269-169-2

Informations complémentaires

Dimensions 12 × 19 cm

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Mémoire sur les Juifs”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.