Elles viennent dans la nuit

20,0 

Description

L’espace d’un instant, affleure la présence d’un monde invisible. Des visages, des voix se dégagent de l’ombre. Des figures irréelles apparaissent en songe. D’énigmatiques visiteuses qui, à peine entrevues, toujours s’échappent hors de la chambre, laissant flotter l’énigme de cet instant de grâce. Les estampes de Kikie Crêvecœur ouvrent les portes du songe sur ce monde nocturne tout baigné de mystère.

un bruit léger de pas
elles viennent dans la nuit
depuis ce lieu perdu
les embrasser
les perdre

Publié en 2018, le recueil Elles viennent dans la nuit associe un poème de Corinne Hoex et des estampes de Kikie Crêvecœur. Cette fois, c’est l’écrivaine qui propose à l’artiste d’inventer des images destinées à exalter son texte : huit variations de cinq vers chacune conçues comme une litanie méditative suggérant la mystérieuse venue nocturne de celles (« elles ») dont on ne connaît le nom, que l’on accueille puis que l’on perd… « Elles viennent dans la nuit / un bruit léger de pas / les perdre / les perdre encore / les embrasser les perdre ». Surgies d’un oubli obscur, « elles » accèdent un instant à la lumière puis se fondent à nouveau dans l’océan de la nuit.

Dans ses estampes, Kikie Crêvecœur a parfaitement traduit ce lent et mélancolique passage de l’ombre à la lumière et de la lumière à la nuit. En un mouvement ascendant puis descendant culminant au centre du livre en une image dominée par la clarté, l’artiste a composé, à l’aide de linogravures ainsi que d’estampages de fragments de gommes, de petites lettres en caoutchouc et d’extrémités de porte-mines vides, un paysage cosmique suggérant tour à tour voûte céleste, monde stellaire, profondeur des nuits et surgissement des aurores.

Pierre-Jean Foulon, Kikie Crêvecœur entre les pages, Esperluète, 2020

Elles viennent dans la nuit | Corinne Hoex et Kikie Crèvecœur | Éditions Esperluète | 24 pages | 2018 | ISBN : 978-2-35984-105-3

Informations complémentaires

Dimensions 12 × 15,5 cm