D’amour et d’eaux troubles

9,0 

1 en stock (peut être commandé)

Description

D’amour et d’eau trouble est né d’une envie de travailler avec la romancière Françoise Houdart à partir des affaires DSK et Polanski. Le but n’est pas d’explorer l’aspect politique ou people de ces faits de moeurs, mais de dresser le portrait d’une famille forcée de cohabiter ensemble à cause de l’assignation à résidence du personnage principal. A partir d’une idée de Stefan Thibeau, Françoise Houdart a écrit une pièce dans le style de “le dieu du carnage” de Yasmina Réza (adapté sur grand écran par Roman Polanski) Une atmosphère lourde et étouffante, crée par unité de lieu, où se déroule un joyeux jeu de massacre familial à travers des répliques cinglantes. Une pièce âpre, drôle et cynique qui raconte la déchéance d’un homme victime d’un scandale sexuel. Un homme qui a toujours préféré fuir ses responsabilités familiales pour se consacrer à sa carrière et que le destin confronte à ce qu’il a voulu oublier. Plutôt que d’adapter un fait divers, la pièce est le prétexte à une étude de moeurs. Bien qu’inspirée d’une affaire hautement médiatisée, de façon grossière elle ne veut absolument pas tomber dans ce piège, elle prend cette affaire à contre pied en décrivant les rapports entre cet homme et sa famille victime l’une et l’autre de l’enfermement.

Résumé : Antoine Boileau-Delmarre (qu’on surnomme Antoine BD ou BD pour faire court) se trouve assigné à résidence pour une durée non spécifiée. Il porte un bracelet électronique à la cheville droite. Un policier est posté devant la porte de l’appartement et un autre sur le trottoir, devant l’entrée de l’immeuble. Pour des raisons de sécurité les lignes téléphoniques et internet sont perturbées. Une plainte a été déposée à l’encontre d’Antoine BD par deux étudiantes d’origine étrangère qu’il avait embauchées comme jobistes, petites mains à tout faire… Ces jeunes femmes dénoncent les pratiques sexuelles perverses du vice-recteur et l’une d’elle, une jeune Africaine, a témoigné dans les colonnes d’un journal d’une tentative de viol. Antoine BD est assigné à domicile sous surveillance étroite pour vérification de ces allégations – sorte de garde à vue à durée indéterminée. La pièce en un seul acte se déroule dans l’immense salle de séjour de l’appartement.

D’amour et d’eaux troubles | Françoise Houdart | Audace | 58 pages | 2014 | ISBN : 978-2-917453-47-6

Informations complémentaires

Dimensions 10.5 × 18.5 cm

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.